Appel non surtaxé
Question à un expert ?
01 70 82 83 00
Gratuit et sans engagement

Se poser les bonnes questions pour un investissement locatif réussi

Accueil / Augmenter ses Revenus / Se poser les bonnes questions pour un investissement locatif réussi

L’immobilier garde la faveur des Français. La pierre est ce placement sûr qui matérialise un investissement, autorise la constitution d’un patrimoine et permet de se projeter, d’envisager la transmission. Lorsqu’il est envisagé comme un investissement locatif, l’immobilier est aussi un moyen rentable de compléter ses revenus et de se composer un petit pécule dans la perspective d’une retraite confortable. Mais alors, et pour placer à profit son épargne, plusieurs questions doivent être soulevées.

Dans quoi investir ?

Neuf ou ancien ? C’est l’interrogation fondamentale lorsqu’il s’agit d’immobilier. Elle ne manquera pas de se poser à tout nouvel investisseur qui devra décider de la direction de ses fonds selon ses aspirations mais aussi selon le temps qu’il peut affecter à la réfection du bien acquis. En effet, si l’ancien présente de nombreux avantages tels que la proximité avec les centres d’activité et la possibilité de trouver preneur rapidement, il impose souvent de nombreux travaux avant de pouvoir être loué. La législation peut être tatillonne et exiger la mise en conformité avec les normes environnementales ou avec celles relatives à l’hébergement des handicapés. Moins contraignant d’un point de vue matériel, le neuf présente pourtant un inconvénient de taille, celui de ne pas pouvoir être immédiatement exploité alors même que de l’argent aura été avancé pour son acquêt.

Où investir ?

Après s’être arrêté sur la nature de l’investissement, il faut se décider sur son emplacement. De nombreux paramètres doivent alors être considérés. Le quartier en tant que tel, bien sûr, son allure, ses espaces verts, l’accès qu’il donne aux services scolaires ainsi que sa desserve par les transports en commun ; mais aussi le contexte urbain général : l’investisseur se doit de l’analyser, de déterminer si la ville est dynamique, estudiantine ou touristique afin de dessiner le profil de ses locataires potentiels et d’y proportionner son engagement financier. Ainsi, une petite surface conviendra au logement d’étudiants à proximité d’une cité universitaire. À l’inverse, un appartement de 80 m² en ville requiert un investissement plus lourd, requiert surtout de s’inscrire dans un environnement dynamique.

Comment investir ?

Se pose enfin la question de la fiscalité. Le dispositif Pinel, mis en place le 1er septembre 2014, favorise l’investissement locatif. Concernant l’achat de biens immobiliers neufs ou anciens et devant faire l’objet de travaux afin d’être transformé en logements neufs, il prévoit un système de réductions d’impôt. Calculées sur le prix de revient du logement, elles peuvent être substantielles et sont échelonnées entre 12 et 21% selon la durée de l’engagement locatif (6, 9 ou 12 ans). Limité à un plafond d’investissement de 300 000 € par an, ce dispositif ne concerne que certaines zones d’habitation et, avant de décider de l’affectation de son épargne, l’investisseur devra s’informer de leur répartition sur leur territoire.

L’investissement locatif est un placement lourd qui, pour être fructueux, doit considérer de nombreux paramètres. La nature du bien, son emplacement ainsi que les dispositif fiscaux auxquels il est assujetti sont autant de variables à prendre en compte. Pour toutes les envisager, pour garantir la sûreté de son placement, les conseillers de selogerinvest.com sont à votre disposition.