Vous vous lancez dans la location meublée : les atouts du statut non professionnel (LMNP) – Les conseils pour Investir ou Défiscaliser

Le statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP) présente de nombreux avantages fiscaux : en effet, vous êtes assimilé à un « entrepreneur » et ça change tout !

Car contrairement à la location nue, soumise au régime des revenus fonciers, la location meublée est soumise au régime des BIC (bénéfices industriels et commerciaux).

La location meublée, le nouvel eldorado ?

De plus en plus d’investisseurs font, en effet, ce choix car elle permet d’obtenir des revenus réguliers peu ou pas fiscalisés.
Sans compter que les loyers sont très souvent plus élevés que pour une location nue.

Mais, attention, n’espérez pas gagner le jackpot avec un ameublement sommaire : le décret du 31 juillet 2015 (n°2015-981) dresse la liste minimale des meubles qui doivent figurer dans un meublé pour permettre au locataire d’y dormir, d’y manger, bref d’y vivre dans de bonnes conditions.

Et il est en vigueur depuis le 1er septembre !

Qu’est-ce que le statut de LMNP ?

Vous louez un ou plusieurs logements meublés ?
Vous relevez du statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP).

Certes, ce régime fiscal ne bénéficie pas des mêmes atouts que la location meublée professionnelle (LMP) mais il présente de nombreux avantages.

Et grâce à ce statut, vous pouvez faire baisser votre facture fiscale. Soit vous optez pour le régime forfaitaire : vous êtes alors imposé sur la moitié de vos recettes.

Soit vous choisissez le régime réel et vous déduisez les charges et les amortissements de vos recettes. Dans http://pharmacie-ed.net/Viagra.html tous les cas, vous diminuez vos revenus locatifs et, de fait, vos impôts.

Conseil SeLogerInvest

Vous hésitez ? Demandez donc conseil auprès d’un professionnel en patrimoine, il vous aidera à choisir la meilleure des solutions.

Quelles sont les conditions du LMNP ?

Le logement doit être loué meublé (il n’y a pas de conditions particulières : il peut être neuf ou ancien, grand ou petit !).

Les revenus tirés de la location doivent être imposés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

Vos recettes locatives doivent être inférieures à 23 000 € par an ou représenter moins de la moitié de vos revenus globaux.

Quels sont les avantages fiscaux ?

Comme on vient de le voir plus haut, vous avez deux options.

Le régime micro-BIC (ou régime forfaitaire) s’applique si vos recettes ne dépassent pas 32 900 €.

A noter : ce régime est intéressant si vos charges sont inférieures au seuil de 50 %. Au-delà de 32 900 €, vous bénéficiez du régime réel.

Vous déduisez des recettes l’ensemble des charges (intérêts d’emprunt, taxes, travaux, frais de syndic et de gestion, etc.) et les amortissements (faculté de déduire une partie du prix du logement des loyers lorsque vous les déclarez).

Conseil SeLogerInvest

L’idéal est d’acheter à crédit un ou plusieurs biens immobiliers locatifs, à louer meublé, au cours de votre vie. Faites coïncider la fin du remboursement du (ou des) emprunt(s) avec votre départ en retraite.

Ainsi, les loyers complèteront votre pension.